img0292Bob de Moor est né le 20 Décembre 1925 à Anvers.

Après des études à l'Académie des Beaux-arts de Bruxelles, il débutera sa carrière dans un studio de dessins animés : "Afim". Après avoir réalisé quelques dessins et histoires entre 1945 et 1946 pour le magazine "Kleine Zondagsvriend", il figure au sommaire d' "ABC" et réalise de nombreux dessins d'humour.

En 1947, il réalise un premier album en français, "Le Mystère du Vieux Château Fort", scénarisé par John van Looveren. Les deux années suivantes, il produit quelques histoires dans la presse flamande telles que "Moneke et Johnekke", "Janneke et Stanneke", "Het Leven van J.B. de la Salle", ... Bob de Moor crée "Artec-Studio" et multiplie ses créations dans les magazines et quotidiens néérlandophones.

En 1949, Bob de Moor entre chez "Kuifje", l'équivalent flamand du "Journal Tintin". Bob de Moor donne alors un petit coup de main à son ami d'enfance Willy Vandersteen et ses nombreuses séries, dont "Bob et Bobette". A la fin 49, il travaille également pour le "Journal Tintin" où il réalise les gags de "Bouboule et Noiraud" puis du "Professeur Tric". Il conçoit "Barelli", illustre "Conrad le Hardi" et donne naissance à "Cori le Moussaillon".

Dès 1950, il entre aux "Studios Hergé" et devient très rapidement le premier assistant du maître, Hergé. En tant que tel, il supervise tous les dessins "parallèles" mettant en scène "Tintin et ses amis" (publicités, illustrations professionnelles, ...). Il participe également à l'animation du personnage ("Tintin et le Temple du Soleil", "Tintin et le Lac aux Requins",..) et modernise l'album "L'Ile Noire". En 1959, toujours dans "Tintin", de Moor conçoit l'humoristique "Pirates d'Eau Douce" et illustre à partir de 1965 quelques épisodes de "Balthazar". Il réalise également quelques histoires brèves et reprend en 1970, l'épisode "Le Repaire du Loup" de la série "Lefranc" créée par Jacques Martin.

En 1989, il termine "Mortimer contre Mortimer", la seconde partie des "Trois Formules du Professeur Sato", restée inachevée à la mort de son grand ami Edgar Pierre Jacobs. En 1989, il est nommé directeur artistique aux éditions du "Lombard" et préside également le conseil d'administration du Centre Belge de la Bande Dessinée à Bruxelles jusqu'à sa mort en 1992.

En janvier 1993, son dernier album, "Dali Captain", de la série "Cori le Moussaillon" est achevé par son fils, Johan de Moor et est publié par les éditions "Casterman".

L'oeuvre de Bob de Moor, éclectique et extrêmement colorée, est aussi l'exact reflet de sa personnalité. Il s'en dégage un "esprit Saint-Germain des Prés" que Boris Vian lui-même n'aurait pas démenti. Chaleureux, volontiers gouailleur sans excès, boute-en-train, pratiquant le calembour comme le croyant sa religion, il communique à tous ceux qui l'approchent un enthousiasme que rien ne semble vouloir entamer. De l'humoristique au réaliste ou au caricatural, Bob de Moor s'inscrit dans la lignée d'Hergé, étant un des premiers (voire le premier) à incarner l'esprit de celui-ci. Bob de Moor s'est éteint le 26 août 1992 ... avec lui s'en va un des derniers "maîtres" de la ligne claire belge.

Rendons à César...: cette bio est extraite du site www.brusselsbdtour.com